Test: Dishonored, la mort de l’Outsider

Fan de la série Dishonored depuis le 1er opus de la série , qui date déjà de 2012, je ne pouvais passer à côté de ce DLC/Stand Alone qui vient conclure un cycle dans l’Univers de Dishonored.


Pour rappel, la série de jeux Dishonored (Dishonored, La Lame de Dunwall, Les Sorcières de Brigmore, Dishonored 2, La mort de l’Outsider) est développée par le studio français Arkane, basé à Lyon, et éditée par Bethesda Softworks.
L’action se passe dans un monde steampunk influencé par l’Angleterre victorienne.
Le gameplay se caractérise par sa grande liberté, chaque personnage jouable pouvant être soit 100% furtif et ne faire aucune victime, soit l’assassin le plus sanglant et le plus bourrin que Dunwall ait connu.

Après cette description sommaire de la série, rentrons dans le vif du sujet avec l’épisode qui nous intéresse aujourd’hui, la mort de l’Outsider.
Vendu comme un stand-alone, c’est en fait plus un DLC de Dishonored 2 puisqu’il en reprend les lieux, quelques personnages et se situe juste apres la fin du second épisode canonique, afin d’achever cet arc narratif.
On incarne ici Meghan Foster/Billie Lurk, adjuvant de Dishonored 2 qui retourne sur l’ile De Karnaca (principal lieu de l’action de Dishonored 2) afin de libéré son et-mentor Daud (personnage principal des DLC précédents (La Lame de Dunwall, Les Sorcières de Brigmore). Vous avez suivi ? En gros, si vous aviez fait les précédents épisodes vous êtes en terrain connu et le fait d’approfondir et d’utiliser pleinement le Lore de Dishonored est très plaisant.
Comme le fait de retourner à Karnaca et de voir ce que les lieux sont devenus après l’intervention de Corvo dans Dishonored 2, quelles sont les nouvelles personnalités qui ont émergées,…

Pour le gameplay comme pour le reste, on reste en territoire connu, peut-être un peu trop. Il y a toujours les points forts des jeux d’Arkane: Le style graphique, le level design génial avec ses multiples possibilités, et les pouvoirs donnés par l’Outsider pour nous « aider » dans notre mission. Pouvoirs qui restent très semblables à ceux de Corvo: Telportation/Clignement, Vision à travers les murs pour repérer les pièges et les gardes. Le seul pouvoir qui apporte un peu de nouveauté est « Semblance » qui vous permet de prendre l’apparence d’une autre personne.
D’ailleurs si vous êtes nostalgique des pouvoirs de Corvo, apres avoir fini le jeu, vous pouvez faire une « New Game+ » avec 3 pouvoirs de Corvo: Clignement, Vision des ténèbres et Domino.
Autres nouveautés concernant les pouvoirs; ils ne sont plus améliorables et l’energie du Vide qu’ils utilisent se régénèrent automatiquement, et non plus par segment comme dans les précédents opus.

Au final, cet épisode marche sur des rails en proposant une version un peu « light » des précédents épisodes: moins de pouvoirs, moins de chapitres (seulement 5), des lieux déjà connus. Mais ce Dishonored gardent néanmoins toutes les qualités de la série, permet de voir l’evolution des personnages et des lieux et surtout d’en apprendre plus sur notre cible: l’Outsider , et de mettre un terme à son histoire.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge