Saint Seiya Omega, la nouvelle ère des Chevaliers du Zodiaque

 

 

Vous connaissez sûrement, si vous êtes trentenaires, les Chevaliers du Zodiaque, l’animé diffusé chez nous par le mythique Club Dorothée. Et plus spécialement les cinq Chevaliers de Bronze (青銅聖闘士 Bronze Saints) : Seiya de Pégase, Shiryû du Dragon, Hyôga du Cygne, Shun d’Andromède et Ikki du Phœnix, qui sauvent moult fois Saori/Athéna qui passe son temps à jouer les Peach et à se faire enlever.

Après ces hauts faits, les chevaliers ont vieillis et évolués et sont même devenus légendaires pour leurs exploits. L’heure est donc venue pour de nouveaux Chevaliers (Saints) de prendre leur place comme chevaliers de Bronze et de protéger Athéna. Et c’est là tout le sujet de Saint Seiya Omega.

 Seiya, devenu le Chevalier d’Or du Sagittaire, sauve un jeune bébé nommé Kôga. Recueilli et élevé par Saori, Kôga devient quelques années plus tard le nouveau Chevalier de bronze de Pégase. Kôga est un jeune garçon de 13 ans, rebelle et ne supportant pas l’injustice. Accompagné de Sôma, Chevalier de bronze du Petit Lion (Lionet), Yuna, Chevalier de bronze de l’Aigle, Ryûho, Chevalier de bronze du Dragon, Haruto, Chevalier de bronze du Loup et Eden, Chevalier de bronze d’Orion, ils devront faire face à un nouvel ennemi, Mars, qui souhaite dominer le monde. Pour atteindre ses objectifs, il kidnappe Saori qui est la réincarnation de la déesse Athena, protectrice de la Terre.

dixit la fiche Wikipedia

J’ajouterai à ça que Ryûho n’est autre que le fils de Shiryû et de  Shunrei, que Kôga au début entrainé par Shaïna, et que le chevalier de la grande Ours Geki et Ichi de l’Hydre sont aussi présents pour faire le lien entre les générations.

 

Jusque-là Saint Seiya Omega apparait comme une suite pure et simple des Saint Seiya et Saint Seiya: Lost Canvas, mais en réalité l’univers est largement remanié jusque dans ses fondements mêmes !

Tout d’bord, les armures ne sont plus contenues dans des boites sous la forme « passive » des constellations auxquelles elles  se rapportent

 

mais dans des pierres de formes et tailles diverses. Ici, la « Cloth Stone » de Pegase:

 

De même, et là on passe au chapitre design, les armures ne sont plus typées armures justement, comme dans la version origninale. Et le terme « Cloth » (vêtement en anglais) prend plus de sens puisque les Clothes donc sont plus près du corps que les versions précédentes.

 

Les traits des dessins ont également évolué par rapports aux originaux, ils restent dans l’esprit mais avec un côté plus lisse et longiligne. Pour comparer, je vous met ici le Seiya, chevalier d’Or du Sagittaire, version Saint Seiya Omega:

 

Le ton apporté par ce style et les nouveaux dessins apporte aussi des attitudes exagérées très typées « mangas » lors de certaines expressions comme ce que l’on peut voir dans des Dragon Ball ou des Nicky Larson.

 

Un autre bouleversement énorme, c’est l’apparition des éléments. En effet, maintenant chaque chevalier, suivant son signe et son armure à une affinité avec un des élements que sont: le feu, le vent, la foudre, la terre, l’eau, la lumière et les ténèbres !! Mis à part les ténèbres et la lumière ,« pour qui c’est un peu différent » dixit Ryûho, chaque élément est fort face à un autre et faible face un 3e. Par exemple, le feu est fort face au vent et faible face à l’eau, même si un cosmos puissant permet de palier ses différences.

 

Il y a aussi des différences que noterons les connaisseurs: les chevaliers ne sont plus formés dans des régions différentes du monde mais dans une école nommée la Palestre, fondée par Athéna.

De même, Yuna la fille du groupe est chevalier de Bronze de l’aigle. Or, si le chevalier de l’aigle est traditionnellement bien une fille, puisqu’il s’agit auparavant de Marine, le mentor de Seiya,  c’est normalement une armure d’Argent et non de Bronze. De même, si les filles chevaliers continuent à devoir porter des masques, Yuna se défait du sien par décision personnelle et cela ne semble pas poser plus de problème que ça (il faut dire que de ne pas pouvoir donner d’expressions faciales à un personnages principales ne doit pas être facile pour les scénaristes).

 

Au final, même si le scénario n’est pas original, mais se veut dans la lignée des prédecesseurs et que les nouveautés apportées peuvent déconcertées ( et pas qu’un peu, j’ai personnellement pensé « WTF?!  » à la lecture de ces histoire de pierres et d’éléments), l’univers est bien retranscrit et assez plaisant. On est content de savoir ce que sont devenus certains et comment les choses ont évoluées. C’est une sorte de suite/reboot qui se tente et se laisse regarder quand on prend le parti d’accepter les changements.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.