Quel sera mon nouveau Macbook Pro ?

J’ai depuis août 2011, un Macbook Air mid-2011 boosté au maximum de l’époque: core i7, 4go de Ram, SSD de 256 Go. Une machinque qui m’a donné pleinement satisfaction mais que je pense renouveler depuis le début de l’année 2016. Il a du le sentir car c’est le moment qu’il a choisi pour décéder du clavier. En effet toute la première ligne du clavier de A à O ne marche que très aléatoirement,  et plutôt pas. Un mal apparement récurent sur cette génération de Macbook Air.

Depuis mars 2016 et la keynote durant laquelle nous attendions tous de nouveaux portables de la part d’Apple, j’ai fait le choix de prendre un iPad Pro. Qui me sert depuis de machine principale. Je l’adore et je ne pourrait plus plus m’en passer ne serait-ce que pour la prise de note en réunion. L’ajout du Smart Keyboard a permis également d’apporter un vrai plus en terme de productivité. J’aime beaucoup ce clavier/cover qui a pourtant son lot de détracteur.
Mais voilà, malgré toutes ses qualités, et le fait qu’il couvre 90% de mes besoins, iOS n’est pas MacOS, et les 10% restant sont quand même de plus en plus frustrants à la longue. Ne serait-ce que pouvoir envoyer des documents sur un clé USB, gérer ses groupes de contacts, télécharger des documents, afficher un code source,…

Pour le complèter, j’aurais du idéalement me tourner vers un iMac pour ne pas faire « doublon » sur le plan mobilité. Mais les seuls iMac qui me paraissent intéressants sont les 27″ qui sont un peu hors budget pour une configuration sympa. Et surtout, après quasi 20 ans à avoir un laptop en machine principale, je ne me vois pas être obligé de m’isoler dans un bureau pour pouvoir travailler sur mon ordinateur.

Bref, j’étais dans l’attente de vrais nouveaux portables dans la gamme Apple qui me laissait dubitatif entre un MacBook Air dépassé, et un Macbook Pro vieillissant et un peu trop lourd à mon goût.
Et sont donc sortis les Macbook Pro cuvée 2016.

Les Macbook Pro 2016

Ok, ils sont cher, la connectique est discutable et les performances pas folles par rapport à la version 2015, mais ces Macbook « pro » sont une vraie rupture qui va dans le sens de l’avenir et traitez-moi de fan boy si vous voulez mais moins je les aime bien ces nouveaux modèles.

D’abord, ils sont beaux, extrêmement bien construits, et ils sont fins (coucou Johnny Ive). Cela peut paraître caricatural cet entêtement pour la finesse du designer en chef d’Apple mais pour moi c’est un net avantage  venant d’un Macbook Air que ces nouveaux modèles envoient automatiquement au rayons des antiquités.
Les apports son nombreux, surtout au niveaux de l’écran Retina au gammut élargi P3, du nouveau clavier papillon « V2 », et du Thunderbolt 3. Celui-ci marque une rupture en terme de connectique mais promet également des taux de transferts vertigineux et une versatilité incomparable. Entendez par là (oui, de ce coté) que l’on peut TOUT faire passer par ces ports: données, vidéo, électricité,…
Ok, ils sont chers…voir trop chers, et il serait sage comme le disent 90% des sites spécialisés d’attendre une deuxième version l’an prochain. Seulement, je vous rappelle que je n’ai plus de Mac digne de ce nom depuis février/mars 2016, et que je viens d’un MacBook Air mid- 2011. J’ai donc besoin d’un Mac maintenant et de toute façons, je vais me prendre un coup de pied au c… niveau performances.

Un choix cornélien

Au vu de mon budget « serré » pour ce nouvel ordinateur, et mon besoin de garder cette machine, comme je l’ai fait pour les autres, plusieurs années, la nécessité de faire LE bon choix s’impose.
Et c’est le début du vrillage de neurones et de réfléxion monomaniques pour trouver le bon modèle qui corresponde à mes besoins et à mon budget. De choisir entre le choix coup de cœur et le choix de la raison. Réagir en geek ou en comptable. Ou réussir à faire un peu des deux.

Car sur ce point Apple ne me facilite pas la tâche.

Le premier des choix à faire est pourtant simple et rapidement pris: celui de la taille d’écran. Depuis des années je suis sur des 13 pouces, et cela me convient tout à fait. Les 15″ me paraissent plus transportables que portables. Et sur le plan financier, le choix et aussi aisé: les 15″ sont de toutes façons inacessibles à ma bourse.

Ce sera donc un 13 pouces.

Mais le plus dur est encore loin d’être fait, car il y a deux modèles de 13 pouces dans cette gamme 2016. Un avec la principale nouveauté de cette cuvée 2016: la Touch Bar (et Touch ID), et l’autre sans Touch Bar, que beaucoup présentent comme le vrai successeur du MacBook Air.

Outre la Touch Bar, qui apparaît comme ayant du potentiel mais est aujourd’hui sous-exploitée, qui a un vrai pouvoir attrayant mais qui si on réfléchit 2 minutes (et c’est ce que je me répétais tout le long de la Keynote) est très redondant avec les raccourcis clavier et ce que l’on peut déjà faire avec le trackpad; le MacBook Pro TB (TB pour Touch Bar, ça ira plus vite) a quelques petites améliorations à son crédit par rapport au modèle sans Touch Bar:

  • Le processeur est un peu plus rapide (2,9 GHz contre 2,0 GHz) mais le turbo boost est quasi identique (3,3 contre 3,1).
  • La mémoire est de base de 8go sur les deux modèles mais elle est plus rapide sur le TB ( 2133 MHz contre 1866 MHz).
  • Le TB possédent 4 ports USB-C/Thunderbolt 3 contre 2 pour le sans TB. Mais sur les 4 ports 2 sont « bridés » et ne sont pas exploité à leur pleine puissance. L’explication ici
  • Le wifi est un peu plus rapide: 1,3 Gbit/s contre 867 Mbit/s. Mais pas sur que cela se voit réellement au quotidien.

Bref, le geek prendrait le MacBook Pro TB qui possède tous les derniers raffinements et semble plus tourné vers l’avenir.

 

Seulement, quand on pousse un peu plus loin la réflexion, et que le coté comptable prend un peu la tête des opération, le MacBook Pro 2016 « de base » n’est pas dénué d’intêtet non plus.

En effet, il commence à 1699 € quand il faut débourser au minimum 1999 € pour le modèle avec Touch Bar.
De plus, il est le vrai successeur du Macbook Air, et ça tombe bien c’est un Macbook Air que je veux remplacer et qui me suffisait en terme de performances sur les 5 ans de son usage.
L’autre avantage, si l’on peut dire, de son positionnement tarifaire par rapport au TB, c’est que pour quasiment le même prix (1939 €), je peux avoir un modèle avec 16 Go de RAM qui parait plus à même d’assurer une certaine pérénité à la machine.
Un autre avantage du « petit » MacBook Pro, c’est son autonomie supérieur d’environ 2 h au modèle équipe de Touch Bar.
Il y a aussi la question du disque SSD. Il est irrémédiablement soudé sur le modèle avec Touch Bar, mais est amovible sur le modèle sans TB. Même si les connectiques sont propriétaires, cela laisse quand même entrevoir plus de fléxibilté soit pour le remplacer en cas de panne, soit pourquoi pas de l’upgrader par la suite soit par le biais d’Apple ou d’un constructeur tiers comme Crucial ou un autre.

Le SSD du MacBook Pro 2106 sans Touch Bar / crédits Mac Génération

Bon, il n’y a que deux ports TB3, mais eux sont pleinement exploités et, sur mon MacBook Air, je n’ai jamais ou quasiment jamais eu deux périphériques de branchés en simultané.
Quand aux performances, meme si le i5 2,0 chauffera peut-être un peu plus car il aura, peut-être, plus recours à son turbo boost, la différence de puissance entre le modèle avec et sans Touch Bar ne semble être que de 5% environ.

Le choix de la raison ?

Au final, le modèle qui semble plus me correspondre (même si cela frustre un peu mon coté avide de nouvelles technologies) est le MacBook Pro 13″ d’entrée de gamme. Il est dépourvu de Touch Bar et de Touch ID mais les usages paraissent encore mineurs même si les développeurs semblent vouloir s’en saisir rapidement. Elle ne sera pleinement mûre que dans quelques années.
Pour un prix équivalant, je peux avoir accés à un modèle disposant de 16 Go de RAM sur le modèle sans Touch Bar qui lui permettront d’affronter l’avenir sans trop de sueur froide. Et le gap en terme de puissance sera quoi qu’il en soit plus que significatif par rappport à mon Macbook Air actuel.
Même si je deviens bi-pôlaire à hésiter entre ces deux modèles depuis des jours, je pense c’est le choix de la raison qui va l’emporter. Ok, je vous entends déjà me dire que le vrai choix de la raison serait un Macbook Pro 2015, mais il ne faut pas abuser non plus ! Les modèle 2016 avec leur livrée gris sidéral sont trop beaux pour que je leur résiste.

Et vous, quel serait votre choix à ma place ?

P.S: Pour en savoir plus sur les Macbook 2016 et en particulier les 13″, je vous conseille les artcibles de Mac Génération sur le MacBook Pro sans Touch Bar et sur le MacBook Pro avec Touch Bar. Ainsi que l’article pléthorique de Mac4Ever.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge