Panoramique des Dômes: le petit train de l’Enfer

 

En bons Auvergnats qui veulent faire découvrir la région à des touristes (Beau-Papa et Belle-Maman) nous avons voulu emmener ces derniers visiter le sommet du Puy de Dôme et essayer le Panoramique des Dômes,  nouveau fleuron touristique de la région.

Et avec tout le chauvinisme auvergnat qui peut me caractériser (@krokette pourra en temoigner) je vous l’avoue: Mal nous en a pris! Le Panoramique des Dômes, c’est le petit train de l’Enfer.

D’entrée,  on est délesté de 9€50 par ticket aller-retour (10 minutes par trajet), soit environ les 2/3 d’un carnet de 10 tickets de métro à Paris! Et justement,  pour ce prix on a droit,  nous pauvres provinciaux perdus en Auvergne, à toute l’ambiance caricaturale du métro de la capitale.  Entassés,  sans climatisation sous une chaleur de plomb,  il y a comme à Paris plus de sardines personnes debout qu’assis. Dépaysement garanti!
Et là c’est le départ pour le trajet panoramique. Et il faut l’avouer la vue est belle… pendant 5 des 10 minutes de trajet,  si vous avez la chance d’être écraser contre la vitre du bon côté du wagon.  De l’autre côté,  rien à part de l’herbe et du cailloux.

Arrivés au sommet,  et alors que nous accompagnons une personne en fauteuil roulant,  on a la malheureuse surprise de constater que rien n’est aménagé pour les personnes à mobilité réduite.  Alors qu’il me semble que c’est une obligation légale non? Faire le tour du sommet est une succession de montées et de descente,   qui se transforme en une épreuve de force: il faut se mettre à 3 pour pousser le fauteuil dans les montées,  et être 3 également à se fusiller les genoux pour le freiner dans les descentes :(

Accéder à l’antenne et au temple de Mercure?  Pas possible,  il y a une flopée de marches. La personne à mobilité réduite est donc contrainte à se contenter du tour du puy et d’une halte à la table d’orientation. Point. Elle a pourtant payé plein tarif comme les autres.
De plus, les services d’habitude proposés d’habitude étaient fermés ce dimanche: point de boutiques, de restauration ou de bar.

Ayant vu le peu qu’il nous était possible de voir et fourbus de nos efforts, nous envisagions presque notre retour à la ville avec le sourire aux lèvres. Las, le pire était encore à venir.
Car il y un étage à descendre entre l’entrée de la gare et le niveau des trains. Et bien sûr, l’ascenseur était à la hauteur du reste: en panne. A nous donc la descente d’escalier avec un fauteuil.
Enfin arrivés au niveau des trains, il y a fait déjà une queue de tous les diables qui attendait pour descendre avec le prochain train.
Heureusement, il y avait un panneau indiquant une file spéciale pour les personnes en fauteuil, les groupes et les femmes enceintes. File qui menait à…une barrière. Bon à ce stade, limite on ne s’étonne plus de rien. :-?
Ma mère interpelle un employé et le miracle se produit…on peut passer. \o/ Enfin, c’est ce qu’on a cru, car en fait seul la personne en fauteuil, beau-papa et ma mère purent monter avec elle. Mon père, mon Namoureuse et moi..non. Il n’y avait plus de place. Sympa de séparer comme ça les groupes ou les familles sachant que le prochain train est dans 1H! o_Ô.
Nous avons donc du attendre une heure tous les trois, plus une autre 50aine de gens qui comme nous n’avaient pu monter dans le train qu’ils avaient prévu de prendre. 1 heure à attendre sur le quai de gare vide. Car rien pour nous occuper ou pour nous faire patienter confortablement pendant cette longueur heure d’attente. ET ce que l’on soit un enfant, un jeunes, une personne âgée ou une femme enceinte. Pas une chaise, pas un distributeur de boisson, pas un peu de lecture…Rien, le désert. Seul point positif, je captais du réseau. La Namoureuse, non. :-/

Et ce fut enfin la descente, avec miracle juste assez de places assises.

Donc au final; le prix est exorbitant pour un service déplorable, pire que la RATP et les parisiens savent de quoi je parle, aucun accès spécifique pour les personnes à mobilité réduite en haut du site, ni pour les personnes âgées ou enceinte.
Une bien belle image que donne là la région Auvergne, tant aux touristes qu’aux Auvergnats de souche qui sont contents de voir à quoi a servi leur argent.

Vous comprenez pourquoi, pour nous, pour la belle-famille (et, à les entendre, pour les autres usagers également) le Panoramique des Dôme est plus synonyme de Panoramique du Drame ou de Petit train de l’Enfer.

 

Vous pouvez aussi  lire le point de vue de mon Namoureuse, sur cette même expérience, dans son article: Le Panoramique des dômes: ce scandale scandaleux

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.