Kick Ass la baraque

Juste une mauvais blague pour vous annoncez d’emblée la couleur : j’ai bien aimé ce film. Pas autant que Watchmen, le dernier film de super-héros que j’ai vu, mais suffisamment pour vous le conseiller. En effet au premier abord, Kick Ass ne pourrait passer que pour un teen movie ou encore plus sectaire, un film pour teen geek, fan de comics.

C’est à la fois pas faux (si on connait un peu les super-héros et les jeux vidéo ça passe mieux) mais s’est s’arrêter là à un seul des aspects du film.

Je vous fait le pitch rapide : Dave Lizewski un ado, très moyen, et fan de comics se demande pourquoi personne n’a jamais franchi le pas d’enfiler un costume pour devenir un super-héros au service du bien et de la communauté. C’est un pas qu’il décide de franchir même si il ne possède aucun pouvoir et encore moins de super-pouvoir. Après des débuts difficiles, il se retrouve embarqué dans une histoire qui le dépasse entre un baron du crime et d’autres héros masqués : Big Daddy (Nicolas Cage) et sa fille de 11 ans Hit Girl (qui sont eux bien plus doués que ce pauvre Kick Ass).

Comme tout film qui traite de l’adolescence, il y a bien sûr une quête d’identité du héros, la construction de son image (par le biais de YouTube et de la vidéo virale, mais aussi plus difficilement IRL) de responsabilité.

Le film, et ses différents thèmes sont emballés avec les deux meilleurs ingrédients d’Hollywood : action et humour. Les scènes d’action sont bien menées notamment celle de Hit Girl et n’ont pas été sans me rappeler Equilibrium. Et l’humour joue essentiellement sur le décalage entre Kick Ass et le monde dangereux auquel il se voit confronté de par ses choix. Les références, aux comics et jeux vidéo sont nombreux et l’on peut s’amuser à les dénicher : bien sûr Big Daddy qui est un Batman-like, la maxime de Spiderman, le passage FPS d’une scène de Hit Girl,…

Un bon film donc, pour passer un bon moment sans se prendre la tête mais que l’on peut aussi voir à plusieurs niveaux de lectures.

En bonus je vous mets un teaser spécial Hit Girl, mon perso préféré, espèce de lutin mortel et qui symbolise bien à elle seule le coté « décalage » inhérent à tout le film : la plus jeune et plus fragile est en faite la plus dangereuse et mortelle.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge