J’ai testé pour vous: X-men Origins:Wolverine (Démo sur PSN)

X-Men Origins: Wolverine, le jeu
Bon je crois que je vais ouvrir une nouvelle rubrique/tag (à l’image du « en ce moment j’écoute ça: ») avec ce « J’ai testé pour vous » ;-) qui devait aussi être le début du titre de mon article sur le toonificateur.
Donc voilà, j’ai testé pour vous le jeu X-Men Origins: Wolverine sur PS3. Enfin, que la démo pour l’instant, question de budget. ^^ (Sony Entertainement Europe, si par miracle tu tombes sur cet article,pense à moi).
Et je dois dire que c’est plutôt une bonne surprise. Car, pour une fois, ils ne nous ont pas massacré une licence. Le jeu se présente sous la forme d’un beat-them-all (jeu de combat) dans lequel on incarne donc Wolverine (sous les traits de Hugh Jackman, comme dans le film éponyme) et qui retrace l’histoire du héros: sa genèse et sa transformation de Logan en Wolverine,comme dans le film. Même si des scènes semblent avoir été rajoutées dans le jeu, comme les passages futuristes avec les sentinelles, mais comme je n’est pas fait la version complète du jeu, je dis peut-être des bêtises.

Au niveau du jeu, c’est un jeu très sympa qui exploite bien les capacités « spéciales » du mutant pour dynamiser les combats (combo, attaque spéciale lorsque Wolverine est « enragé »,…) ou avancer dans les niveaux (pseudo-platefome ou objets à déplacer en se servant des griffes et des sens sur-aiguisés du mutant).
L’action est omniprésente et stylisée de façon très hollywoodienne (ce qui tombe bien pour un jeu issu d’un long métrage ;) ). Le tout rendu par des graphismes très honnêtes (mention spéciale à la modélisation de Hugh Jackman) sans être époustouflants.

Mais qui dit beat-them-all dit aussi violence et rien que dans la démo on comprend pourquoi le jeu à une norme PEGI +18 ans (même si personnellement j’aurais plutôt mis du +16). En effet, griffes obligent, les ennemis se retrouvent souvent découpés en deux, ou avec des morceaux de membres en moins, et il est également possible de les projeter pour les empaler sur divers objets pointus du décors.
Les cinématiques ne sont pas en reste à ce niveau car, rien que dans la démo encore une fois, on peut voir Wolverine le thorax à l’air après une chute se reconstituer petit à petit, ou encore notre mutant griffu sortir le pilote d’un hélicoptère en plein vol et décapiter celui-ci avec les pales de son propre appareil.

Au final, X-Men Origins: Wolverine, s’appuie sur le long métrage du même nom, pour nous offrir ce qui apparaît comme un très bon beat-thaem-all, et qui exploite pleinement les caractéristiques du mutant charismatique: ses capacités de mutant (griffes, régénération) ainsi que sa fureur et sa bestialité.

P.S: N’ayant lu aucun test du jeu avant d’écrire ce post pour ne pas être influencer, il se peut que je dise de grosses bêtises quand à la suite de ce qui est proposé dans le jeu global. ^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge