J’ai testé pour vous: Darksiders, le jeu qu’il est bien

Alors que personne ne l’attendait vraiment, voici le jeu qui fait pas mal de bruit en ce moment tant il est reconnu par les joueurs et les professionnels comme un jeu de qualité. Et je vous le dit tout de suite: c’est mérité :)

En effet, la principale force de Darksiders, outres ses qualités techniques et de réalisation (c’est beau et bien fait), c’est qu’il sait fusionné en un seul jeu les qualités et point forts d’illustre prédécesseurs. En effet, alors que beaucoup le compare un un Zelda (j’ai même lu que certain y voyais le Zelda de la PS3). Certes, Guerre à une épée et il y accompli une quête qui le cintinue de « donjons » en « donjons » mais moi, qui n’aime pas faire comme tout le monde, j’y ai surtout vu du Soul Reaver pour l’ambiance et le scénario, et du God Of War (pour les videos que j’en ai vu, j’avoue ne jamais y avoir jouer), pour le coté beat-them-all.

Raziel, le héros déchu de Soul Reaver

Le scénario:

On incarne donc Guerre un des 4 Cavalier de l’Apocalypse, envoyé pour par le Conseil (une instance supérieure) pour maintenir l’équilibre entre la lumière (les anges du Paradis) et Les démons des démons enfers qui se sont remis en guerre alors que le temps n’est pas venus, les Hommes n’étant pas prêts à prendre également pas a cette guerre Apocalyptique . Mais une fois, sur place et être entré dans le conflit, Guerre s’aperçoit qu’il n’avait en fait pas été appelé. Pour avoir rompu, lui-m^me l’équilibre qu’il est sensé préservé, il sera puni par le Conseil. Privé de ses pouvoir, il devra retrouver tous les membres du complots qui a abouti à cette situation Apocalyptique. En gros, soit tu meurs maintenant, soit tu meurs en essayer de te racheter et de découvrir la vérité ^^

Et c’est là, sur sa base gothico-mystique, sur le héros déchu en quête de vengeance et vérité que le jeu, me fait fortement pensé à Soul Reaver

Le jeu, le Gameplay:

On incarne donc Guerre privé de ses pouvoirs et renvoyé 100 ans plus tard sur une Terre apocalyptique ravagée par les démons qui semble avoir pris le dessus et les combats avec les forces de la Lumière (les humains comme prévus non pas fait long feu). Guerre va donc devoir se battre (c’est la le coté Beat-them-all) pour ce frayer un chemin au milieu de cette Terre hostiles.

La base du jeu se pose donc comme un beat-them all, ou Guerre occis moult et moult démons, et créatures des enfers  et même « anges » qui lui barrent le passage (mais ils le cherchent aussi faut dire ;) ).  Se faisant, on récolte des « âmes (bleu pour acheter des upgrade, des combos ou du matériel, vert pour restaurer la santé, et jaune pour le courroux qui permet de déclencher des attaques spéciales), les combats sont dynamiques et classes, Guerre ayant une sorte de « finish him » pour chaque type d’adversaires lorsque celui-ci est suffisamment mal en points. De plus, les ennemis sont variés et ont tous leurs attaques typiques et point faibles associés (surtout pour es plus « gros ») qu’il faut savoir identifier sous peine d’une mort rapide.

On évolue de plus de donjons en donjons, pour effectuer des quêtes confier par nos différents « alliés » , ce qui est aussi pour Guerre le moyen d’acquérir de nouvelles capacités et de nouvelles armes, qui lui redonnent peu à peu des un standing digne d’un vrai Cavalier de l’Apocalypse. Dans chacun de ces donjons, comme dans les classiques du genre, les boss sont énormes et puissants, avec chacun un style propre et une faiblesse à exploiter. Mais l’une des forces de Darksiders, c’est que l’univers s’étend de plus en plus et reste entièrement libre. On peut donc plus tard, revenir dans des zones déjà explorées pour débusquer les nombreux bonus cachés dans des zones inaccessibles à notre premier passage puisqu’on n’avait pas les compétences ou les armes nécessaires.

Un autre points forts du jeu, c’est son « design ». Les personnages et créatures, sont classes (avec un petit coté « comics ») parfaitement crédibles dans l’univers de Darksiders et on une vraie personnalité pour les personnages les plus importants. Les niveaux (ou plutôt les différents lieux) sont à la fois beaux, avec un level design assez compliqué pour être intéressants (comme des donjons à la Zelda) et de simple couloirs linéaires. Ils collent eux aussi bien au coté apocalypse mystique sur Terre, tout en étant très variés. On passe ainsi sans transition d’un métro ravagé, à une cathédrale ou un clairière plus verdoyante mais sans que que cela choque ou perde en crédibilité.

Comme vous le voyez que du bon, la pris en main même si elle peut paraître un peu compliquée (tout les boutons sont exploités avec même des combinaisons de toutes) et elle devient assez naturelle avec un peu de pratique.  Geurre se manie bien et répond au doigts et à l’oeil quand on a pris le coup.

J’ai par contre pu déplorer, une caméra pas toujours top mais rien de rédhibitoire, et j’ai eu un freeze qui m’a obligé de rebooter la console mais les sauvegarde auto m’ont sauvé.

Donc en un mot, si vous n’êtes pas rebuter par les genre que vous avez aimé Soul Reaver, God of War, Zelda,  ou les trois. Que vous voulez un jeu qui reprenne leurs qualités scénaristique, de gameplay tout en étant assez long, alors je n’aurais qu’un mot: foncez. Darksiders est définitivement dans ma liste des must-have.

En bonus quelques vidéos:

Le trailer officiel de l’E3:

Un autre trailer « qui a la classe »:

et enfin une vidéo du gameplay:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge