Gone Home: j’ai mis du temps à rentrer à la maison

GonehometitleEncore une fois grâce au PlayStation Plus, j’ai découvert après tout le monde le jeu Gone Home, un Walking simulator (un jeu qui compte plus par le « voyage » qu’il propose au joueur que son but final) qui nous met dans la peau Katie, une jeune étudiante  américaine qui revient d’un voyage  travers l’Europe. En ce 6 juin 1995, l’orage gronde, la nuit est noire mais, quand elle arrive sur le pas de la porte de la maison familiale, personne n’est là pour l’accueillir après 1 an d’absence. Elle rentre alors grâce à la clé cachée sur le perron, mais personne non plus à intérieur. Ni son père, ni sa mère, ni sa petite sœur Sam. Inquiétant. Et au dehors l’orage redouble.

À travers les indices que Katie pourra trouver au fil de la maison, Elle pourra peut-être retracer les évènements qui ont amener jusqu’à cette étrange soirée. Événements qui nous plongent avec brio dans ces fameuses années 90 dont nous avons pour certains des souvenirs émus pour avoir vécu notre adolescence  à la même époque. Groupes de grunge et de rock, évocation de séries d’époque, tout y est pour recréer cette ambiance. Même la bande son, à base de cassette à écouter, qui sont autant de bootleg ou de maquette de groupe qui sentent bon le sous-sol ou le garage américain. Bref, comme nous à l’époque ! Et je pense que pour des joueurs de ma génération ça aide encore un peu plus à immersion et à empathie avec les personnages qui se dessinées au fil de l’histoire.

K7_gonehome

Je ne vous parlerai pas plus du jeu ni de l’histoire car ça serait vous priver de l’essentiel des qualités de ce jeu. Sachez seulement qu’il a fonctionné à fond sur moi entre angoisse, enquête, et empathie, le jeu nous fait traverser toute une palette de sentiments transmis par des mécanismes minimalistes et une histoire racontée indirectement par des indices, des coupures de journaux, des morceaux de journaux secret…

Comme je vous l’ai dit l’essentiel est le voyage et Gone Home nous emmène facilement là où il veut.

A noter que pour nous Français, cette version PlayStation Plus est en français sous-titrée et jeu était exclusivement en anglais à  sa sortie). J’ai d’ailleurs eu parfois des bugs avec cette sur couche française qui n’affiche plus sur certains indices. Il suffit alors de sauvegarder et de retourner sur le menu principal pour ensuite reprendre la partie et relire correctement la lettre ou l’article de presse. Un peu gênant mais les temps de chargements sont relativement cours.

Bref, une belle expérience qu’il ne faut pas rater à ce prix là: gratuit si vous êtes membre du PlayStation Plus. A environ 20€ sans abonnement, c’est un peu cher mais l’expérience certes courte (environ 3 ou 4 heures en essayant de tout fouiller et de prendre son temps) se laisse apprécier.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge